Muffins à la banane

recette facile rapide banana bread loaf muffin banane

Je dis muffins pour attirer le chaland car la traduction exacte du terme anglais serait plutôt « pain à la banane » mais outre le caractère moyennement vendeur de la chose, c’est assez trompeur sur sa composition. Le dit muffin est peu sucré mais cela reste quand même une gourmandise à base de banane, de beurre et de sucre… N’allez surtout pas croire que c’est du pain.

Banana bread. Cette seule appellation en VO explique peut-être pourquoi les américains ont tant de problèmes avec leur pèse-personne. Anyway, ces mini-cakes ou muffins, nommez les comme vous voulez, sont un délice à croquer sans plus attendre si vos bananes sont en surnombre dans le compotier.

La banane écrasée apporte un moelleux assez inédit en bouche. J’ai diminué presque de moitié la quantité de sucre indiquée dans la recette initiale.  Non pas que j’ai des considérations diététiques (loin de là) mais quand même ils sont fous ces américains, ça doit être franchement écœurant. Les muffins se conservent 2/3 jours dans un Tupperware. Ainsi resteront-ils bien moelleux. D’ailleurs peut-être qu’ils se conservent plus longtemps. Mais ça on ne peut pas vous dire ! Lire la suite

Biscuits Shanty #Concours

sexy biscuit_opt2

Connaissez-vous Shanty biscuits ? C’est la jolie marque gourmande made in Provence qui réalise pour vous des biscuits personnalisés.

Très bientôt je vous proposerai un concours où vous pourrez tenter de remporter des biscuits faits tout spécialement pour vous ;-)

Je vous invite à liker la page Facebook de La Pintade aixoise (car oui, maintenant j’ai une page FB… Il faut vivre avec son temps) pour vous tenir au courant de l’ouverture du concours !

A très bientôt…

Biscuits côt côt côt aux graines

recette facile rapide biscuit cocotte graines lin pavot sesame tournesol

Ces biscuits aux graines n’ont pas fait long feu chez nous. Dommage. Ca nous aurait permis d’être moins affligés par l’esthétique de la cérémonie d’ouverture de cette coupe du monde 2014 (on m’a obligée). Entre les costumes façon gala d’école primaire ; la retransmission sonore pourrie ; Jlo habillée en pom pom girl sur le retour et sortant d’une boule géante placée au centre du stade, comme les strip-teaseuses sortent des gâteaux à étages lors des bachelor parties américaines, on était servi. La grande classe. Vraiment.

Tout ça manquait de rythme. Un comble pour le Brésil. Vu d’en haut, les danseurs avaient l’air de fourmis courant en tout sens. ça avait plus un côté grand guignol que carnaval de Rio. A la minute où je vous écris ils nous font le coup du lâcher de colombes contre le racisme. ça va (presque) nous faire regretter le vuvuzela.

Revenons à nos graines. J’utilise un mélange pour réaliser des pains burger maison. Le problème c’est que les paquets sont toujours trop gros et les graines finissent par rancir si l’on ne les utilise pas rapidement. Chez nous, hors de question de semer sur une salade ce genre de petites choses cataloguées « hippies et macrobiotiques ». La graine c’est ok sur un burger. Point. Les garçons sont comme ça, ils n’aiment pas trop manger des graines, contrairement aux moineaux et aux filles.

Avec le biscuit côt côt côt, réplique des biscuits Cocotte de la biscuiterie Saint Michel, vous pourrez faire manger des graines à peu près à n’importe qui. Volaille ou pas. Ces biscuits sont croustillants et savoureux. On en oublierait leur (presque*) côté healthy. Et puis après on passera aux recettes estivales parce que je me sens un peu hors sujet là. Lire la suite

Tarte aux deux pommes et cardamome

recette-facile-rapide-tartelette-pate-sablee-pommes-compote-cardamome

Une tartelette aux pommes en compote et rissolées dans le beurre. Une dernière petite recette aux tonalités hivernales avant le grand plongeon dans l’été !
Pendant que nous étions agréablement assis à une table perchée de Ventabren, mamie faisait du baby-sitting. Or il faut toujours nourrir la baby-sitter, n’est-il pas ? Dès fois qu’elle se transforme en ogre. C’est d’ailleurs elle qui m’a enseigné l’art d’accommoder les restes lorsque j’étais enfant. Un pan de pâte sablée d’une tarte au citron ; un reste de compote de pommes à la cardamome de bébé H ; quelques pommes du compotier ; un (gros) soupçon de beurre ; un peu de sucre et de magie et hop, une tartelette aux goût de beignet de plage… Pas si hivernale que ça finalement ! Lire la suite

La noisette, reine du Piémont

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Que rapporter d’une escapade dans le Piémont ? Du vin bien-sûr mais pour les becs sucrés et les enfants, la patrie italienne de la noisette (qui est aussi le berceau de la Nutella, fleuron de l’entreprise Ferrero basée à Alba) recèle de douceurs en tout genre : pralinées, caramélisées, chocolatées etc. Libre à vous d’acheter des noisettes épluchées, conditionnées sous vide et simplement torréfiées (vous les paierez à prix d’or mais elles sont excellentes et la torrefaction permet de réveler la complexité et la puissance de leur arôme). Vous en trouverez de partout chez les cavistes, dans les boutiques des musées, les agriturismi etc. Ma préférence va aux nocciole pralinate, l’équivalent de nos pralines aux amandes de Provence. La recette est la même, d’une simplicité presque biblique : du sucre, des noisettes de qualité et un peu de  savoir faire !

 

 

Recette de base : ganache chocolat

recette-facile-rapide-macaron-ganache-chocolat-chantilly-creme-fleurette

La ganache au chocolat noir est la recette de base que j’avais espoir de publier tout juste après celle des coques de macarons. Que s’est-il passé entre les coques publiées le 11 mars et la ganache ?  Rien. Des dents qui poussent, des fesses à langer, des bodies à laver, des lits à barreaux à démonter et déplacer, des tentatives de sorties avec poussette et porte bébé, un ratage capillaire colossal, la peinture d’une chambre, deux bronchites. Entre autres.
Vous noterez que la mention « méthode I » dans le titre la recette des macarons est une marque de mon ambition sans bornes puisqu’une deuxième (voie une troisième) méthode doit voir le jour sur ce blog. Dussé-je y perdre mes plumes.

Comme je suis perfectionniste, je n’étais pas satisfaite de la photo mais les plages de temps que je peux consacrer à la pâtisserie s’étiolent (cf. ci-dessus)… Voici donc la ganache au chocolat noir. Une recette simple qui vous permettra de réaliser des macarons mais aussi des bouchées de chocolat, des cupcakes, des layer-cake, des bras de gitan, la forêt-noire (pour la décoration du gâteau en remplacement de la chantilly) etc. J’espère que vous n’avez pas attendu après-moi pour garnir vos coques de macarons.
A moins que vous ne soyez très scolaire et que ne voyant rien venir, vous ayez congelé vos jolies coques ? Il m’est permis d’espérer puisque les mignonnes souffrent le grand froid pour quelques semaines. Il suffit de les sortir le matin pour le soir. Vous devez par ailleurs réaliser vos coques la veille de la dégustation des macarons (pour laisser à tout ce petit monde le temps de prendre l’exacte texture du macaron type Ladurée ou Pierre Hermé entre croquant et moelleux). Lire la suite

Biscuits au citron et fleur de sel

recette-facile-rapide-biscuit-palet-citron-fleur-de-sel-maison-gateau
Ces petits biscuits au citron et à la fleur de sel auraient pu ne pas exister. Encore une recette due aux hasards de frigo comme je les aime.
Il est 17 heures, le fiadone au citron vient tout juste d’être enfourné. Sur ces entrefaites voilà que l’on me réclame quelque chose de croquant, un petit palet croustillant et bretonnant afin de tenir compagnie à nos fraises chantilly qui constituent souvent le clou de nos premières soirées BBQ provençales. Hé oui, la saison de la fraise bat encore son plein. Carpentras n’est pas loin et les cerises n’ont pas encore chassé ciflorettes et pajaros des étals.
Vous sentez venir le psychodrame pâtissier… Pour le susdit fiadone, j’avais utilisé cinq des six œufs de la boîte. Pour faire un bon palet breton et pour que tous vos convives soient rassasiés, plusieurs jaunes d’œufs sont nécessaires (ainsi qu’une quantité assez déraisonnable de beurre et de sucre, je vous le concède). Passé le premier choc et devant l’impossibilité de sortir* pour pallier cette subite carence d’économat, j’envisage d’employer la méthode scientifique maintes fois éprouvée par le passé : faire au pif avec les vivres disponibles.

* Pourquoi ne pouvais-je pas sortir un samedi à 17 heures ? Imaginez. Une coupe de la Ligue madrilo-madrilène. Un derby Atletico/Real pour la finale et les enfants pas encore lavés, ni nourris et leur mère sur le départ pour le barbecue septémois… Une colossale montée en pression durant tout l’après-midi. La footballie jouait contre moi. Impossible de m’échapper jusqu’au poulailler le plus proche pour récupérer un œuf. Oui un seul œuf, tout parfois se joue à un œuf près. Lire la suite