MASH DE PATATE DOUCE AU GINGEMBRE

C’est désert par ici…

Dois-je pour autant vous faire subir les photos de ma lunch box quotidienne (même si elle ne me quitte plus depuis le printemps et même si c’est la même que Requia) ? Certaines font ça bien mieux que moi (rendez-vous chez French Bento si vous êtes à court d’idées pour les prochains lunch au bureau. Vous connaissez, le déjeuner devant l’ordi, en ruinant le clavier avec vos miettes de gomasio).

Pourtant j’ai essayé des tas de choses en matière de cuisine, de restaurant, de vins, de douceurs depuis le 24 juin mais pas eu le temps de poster tout ça… Ce midi, au menu de Supernature : un cheese burger aux graines germées et patates douces sautées à tomber (tellement qu’on a même pas pu prendre de dessert).

La patate douce ésseulée dans le fin fond du bac à légume du frigo s’est alors rappelée à mon bon souvenir… Pourquoi pas un petit mash épicé ? « Ouais une purée » vous allez me dire ? Hé bien non, le mash et la purée ce n’est pas la même chose dans deux langues différentes ! Dites ça à Patricia, vous verrez comme vous serez bien reçus !

Tout est affaire de consistance : pour faire bref, la purée est lisse (agrémentée de beurre, de lait et de crème) tandis que le mash s’apparente plus à l’écrasé de pomme de terre, avec des grumeaux, des irrégularités. Et puis le mash, c’est so chic. Donc me voilà partie pour un mash de patate douce à 23h30 juste après l’orage.

Pour une personne :

– 250g. de patate douce lavée, épluchée à l’économe et coupée en morceaux grossiers.
– quelques pluches de persil
– une pincée généreuse de gingembre en poudre
– un KUB bouillon pour légumes
– sel, poivre

Faire bouillir un litre d’eau avec le KUB. Plonger les morceaux de patate douce dans l’eau et faire cuire à feu moyen jusqu’à ce que la patate douce soit tendre (la pointe de votre couteau doit s’enfoncer sans peine dans la chair du légume). Ajouter des pluches de persil hachées.

Ajouter le gingembre en poudre en fin de cuisson. Egoutter puis écraser à la fourchette dans l’assiette. Et voilà… Si il n’y avait pas de gingembre ça serait de la purée pour les petits pots de bébé… Mais moi j’ai mis du gingembre, c’est toute la différence non ?

La prochaine fois que je reviens ça devrait être plus inventif.. Un récent partenariat avec Festalgue (me voici équipée en Kombu royal, en dulse, en laitue de mer, en wakamé et nori ) devrait nous emmener hors des sentiers battus !

5 commentaires

  1. Bonjour, merci pour ton commentaire sur mon blog, j'ai mis une réponse sur mon blog mais je ne sais pas comment ça fonctionne et si tu vas le recevoir, aussi je t'écris sur ton blog, Je suis d'accord avec toi, nous aussi à Lyon nous avons quelques boulangers fantastiques mais dans notre village c'est une catastropheet je parlais surtout pour ces fougasses aux olives …Bon week end

  2. Pingback: Pâtisson crémé cuit dans sa robe | www.lapintadeaixoise.com

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s