POÊLEE THAÏ AU CAJOU : KIT RECETTE à CUISINER BLUE ELEPHANT

« Seule devant la boîte en carton contenant la barquette plastique et son opercule à percer à la fourchette, elle rêva soudain d’un festin ».

 

Scène qu’il m’est arrivé de vivre bien des fois dans des chambres d’hôtel sordides (pour des missions professionnelles tout aussi peu passionnantes que le contenu de la barquette) et où le micro-ondes et le mini-frigo permettaient à l’hôtelier fourbe de rebaptiser ladite chambre de l’appellation pompeuse « studio privatif ».
Pour autant, certains soirs, la flemme aidant, se mettre aux fourneaux relève de la corvée. Mais, toute flemme qu’il y a, celle-ci est, chez moi, toujours en balance avec une haine farouche pour la barquette toute prête héritée de ces épisodes chaotiques de ma vie professionnelle.
Or, il se trouve que l’autre jour, le rayon légumes du Monoprix accusait une pénurie de botte de coriandre fraîche. Me voilà donc partie à l’assaut du rayon salades en sachet, herbes lavées, carottes déjà épluchées etc. Autant vous dire qu’il s’agit d’un lieu du supermarché où je roule rarement mon caddie. Cependant, ce jour là, j’y fis une découverte formidable, qui allait tomber à pic pour la flemme du lendemain soir…
Juste à l’angle gauche, bien caché sous un sachet de salade iceberg, un petit paquet coloré attire mon attention… Trois maïs nains, deux échalotes fushia, un beau piment rouge, quelques noix de cajou et des sachets de sauce et d’herbes séchées… Ah ça par exemple, voilà quelque chose de peu commun me dis-je. Je dégaine les lunettes et je lis : « Poêlée thaï au cajou, Kit recette à cuisiner. 10 minutes. 2 personnes ». Puis la marque « Blue Elephant Royal Thai Cuisine », inconnue au bataillon. Bon, la date d’expiration est presque à son terme, ça ne doit pas marcher du tonnerre comme produit mais les petites échalotes me font déjà de l’oeil : vendu.
L’emballage promet une préparation (cuisson comprise) en 10 minutes seulement. On vous mâche tout le travail. Chaque ingrédient contenu dans la barquette est photographié et nommé, ainsi pas de doute possible à la lecture du déroulé de la recette. Les ingrédients à acheter séparément sont très clairement indiqués : 200 grammes de filet de poulet (sur ma photo il s’agit des médaillons de dinde qui me restaient), une moitié d’oignon et 125 grammes de riz blanc. Rien de sorcier a priori mais peut être tout un monde pour un cuisinier novice.
L’occasion de se cuisiner un bon petit plat en 10 minutes sans passer chez Tang Frères et sans se retrouver avec des quantités bien trop importantes de produits que l’on n’utilisera peut être plus (ici la sauce au tamarin et soja ou encore les deux branches de kalé). Au déballage, et malgré la proximité de la date limite d’utilisation, les produits ont plutôt une jolie tête.
Flemmarde je vous disais, j’ai suivi les instructions à la lettre, en pilote automatique. J’ai tout de même remplacé le poulet par de la dinde et le riz blanc par des nouilles japonaises car il faut savoir se ménager une marge de manœuvre.
L’essai fut tout à fait concluant : savoureux (la liste des ingrédients n’indique aucun additif  bizarre, comme le glutamate, cher aux plats asiatiques tout préparés et vous êtes maître de la salière), pas fatiguant, peu onéreux. Idéal pour les gros flemmards, les débutants, les étudiants, les fauchés un peu gourmets, les nuls en cuisine asiatique (j’entre dans cette catégorie), les angoissés de l’improvisation ou encore de l’assiette vide.
Je ne demande qu’à transformer l’essai… Ôooo dieux du partenariat des blogs culinaires, si vous m’entendez… Faites que Blue Elephant exauce mes voeux et m’envoie d’autres petits paniers à tester : tartare thaï à la citronnelle, curry vert, massaman curry et soupe tom yom. J’irai prêcher la bonne parole au pays des gens qui vivent dans des « studios privatifs » équipés de plaques chauffantes.
EDIT : les dieux entendirent… Le festin fut grand !
Où trouver les paniers frais Blue Elephant ? 
Au Monoprix
A quel prix ? 
Environ 4 euros

8 commentaires

  1. Certes, rien ne vaut un déjeuner au Blue Elephant (mon resto thaï préféré…), mais il est vrai que leur gamme de kits à cuisiner est vraiment très bien, je me laisse parfois tenter…Mon préféré est le tartare thaï à la citronelle, qui est particulièrement bon…

  2. bonsoir,J'ai été subjugué par ce récit, presque en transe.Mois qui me lâche (trop)facilement à la bouffe rapide, au snack ou au resto, 'ai retrouvé à travers cela l'envie de me refaire de petits plats simples… et en plus, au resto, c'est guère mieux, je passe sur le snack et le Kebab…Il m'a plu, ce blog, je reviendrais!Paul

Ajoutez votre grain de sel !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s