Poire pochée au viognier, miel et vanille

La poire pochée est un délicieux classique des fins de repas. Libre à vous de la transformer en poire Belle Hélène grâce à l’ajout de glace vanille et de chantilly maison. Pour cette version j’ai choisi d’utiliser un vin fait à partir d’un cépage blanc que j’aime beaucoup boire : le viognier. Ce vin est très floral, vous y retrouverez à la dégustation des arômes d’abricot, de mangue, voire de poire (justement), de miel. Je vous recommande côté dégustation d’ouvrir une bouteille de Condrieu pour découvrir et apprécier tous les arômes de ce délicieux cépage. Surtout n’utilisez pas la bouteille de Condrieu pour les poires pochées (malheureux). Pour ce faire, la bouteille Monoprix estampillée Viognier est tout à fait suffisante. Cette recette peut-être intégralement réalisée la veille.

RG Jung for Marthastewart.com

RG Jung for Marthastewart.com

Pour 4 personnes :

4 poires mûres mais encore fermes (William, Comice)*
75cl (une bouteille) de Viognier (Monoprix par exemple)
1 gousse de vanille
100g de miel de printemps**

* J’ai utilisé des comices, contrairement à la photo où ce sont des Williams. Mais comme nous avons dîné très tard le soir, impossible de prendre une photo correcte… j’ai donc triché, ma photo viendra prochainement car d’ici la fin de l’automne, nous allons manger d’autres poires pochées, assurément !
** Utilisez un miel assez doux comme le tilleul ou le mille fleurs, le montagne. Evitez les miels de sapin, de thym, de lavande, trop puissants aromatiquement.

Dans une casserole pas beaucoup plus grande que vos quatre poires réunies portez le vin de viognier (avec la gousse de vanille fendue et grattée et le miel) à ébulition. Pendant ce temps épluchez les poires en partant de haut en bas avec l’économe sans les abîmer et en conservant la queue. Débarassez chaque poire de son « cul » à l’aide d’un petit couteau et ôtez les yeux éventuels.

Baissez le feu (puissance moyenne) et plongez les poires pour 20 à 40 minutes de cuisson, couvrez. Tournez les régulièrement pour que toutes les faces soient immergées. La cuisson est terminée dès qu’un couteau ou un cure-dent arrive sans forcer au cœur de la poire (la cuisson est plus longue pour les comices, généralement bien plus grosses que les williams).

Ôtez du feu et laissez refroidir les poires dans leur jus, tête en haut si possible. Puis placez au frais jusqu’à dégustation. Vous pouvez, après avoir retiré les poires, faire réduire le jus et le servir avec les fruits, tels quels ou bien confectionner une sauce au chocolat (en souvenir de cette publicité mythique de Nestlé dessert…). Un dessert excellent avec du Champagne… Noël approche ! 

9 commentaires

  1. La Pintade a vraiment tres tres bon gout !!les accord mets/vin tu maitrises !! le Viognier excellent cépage et que dire du Condrieu tu as tout bon
    Un dessert tout simple mais delicieux et leger en fin de repas l’important est de choisir de bonnes poires ce qui n’est pas toujours facile

  2. Du grand art chère Pintade je te reconnais bien là. Les poires pochées j’en ai fait souvent, mais je ne connaissais pas le cépage viognier, merci! J’aime bien les poires comice, doyenne(é?) du comice, conférence, c’est un fruit tellement subtil, comme tes recettes!!

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s