Mini bomboloni à l’orange sanguine

recette-facile-bomboloni-beignet-orange-sanguine

Les bomboloni sont des beignets italiens, proches de ceux que l’on mange parfois au bord de mer. On les rencontre aussi en Autriche sous le vocable Krapfen. Je vous propose une version mini aromatisée au zeste d’orange sanguine parce que Mardi-Gras et sa promesse de printemps vont vite arriver. J’espère que d’ici là, vous aurez trouvé une recette de beignets idéale pour un carnaval tout en gourmandise. Le seule problème avec les beignets, c’est qu’ils sont toujours meilleurs le jour J et qu’il y en a toujours trop lorsqu’on les réalise à la maison (et jamais assez dans le cornet de la fête foraine). Alors appelez quelques amis et faites chauffer la friture !

Pour 45/50 mini bomboloni (emporte-pièce de 5cm de diamètre) :

Biga :
50g de farine T55
2 cuillères à café de levure sèche active
100g d’eau tiède
+
75g de farine T55
140g de farine T45
1/2 cuillère à café
30g de sucre
75g de lait
1 œuf
le zeste d’une orange sanguine
30g de beurre mou en petits morceaux
+
1l d’huile d’arachide
+
sucre cristal

Préparer d’abord la biga dans un bol : délayez la levure sèche active dans l’eau tiède. Dix minutes plus tard, ajoutez la la farine et remuez vigoureusement. Couvrez d’un film et laissez lever la biga une vingtaine de minutes. Le mélange va doubler de volume et devenir bulleux.

Dans le bol du robot* versez les deux farines, le sel, le sucre, le zeste râpé de l’orange sanguine. Mélangez, creusez un puits et y verser le lait, l’oeuf et la biga (en prenant soin de bien en récupérer un maximum dans le bol avec une corne ou une spatule). A l’aide de la feuille, mélangez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Puis ajoutez le beurre mou peu à peu et bien mélanger à chaque ajout.

Remplacer la feuille par le crochet pétrisseur et pétrir la pâte pendant 10 minutes. Elle doit devenir très souple mais pas collante au doigt. Vous pouvez ajouter éventuellement une cuillère à soupe rase de farine T55 si la pâte est trop collante mais pas plus.

Transvasez la pâte dans un saladier huilé, filmez puis laissez lever la pâte durant une heure et demi (ou plus. Il faut que la pâte double de volume).

Farinez le plan de travail et le rouleau à pâtisserie. Dégazez la pâte en la rabattant deux fois sur elle même puis étalez-la sur un centimètre d’épaisseur. Découpez des disques à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un petit verre de 5 centimètres de diamètre. Disposez les disques de pâte à beignet sur un plateau fariné. Reboulez délicatement et réétalez la pâte et y découpez des disques jusqu’à épuisement. Vous pouvez réaliser des bomboloni plus larges (7/8 centimètres de diamètre).

Laissez pousser les beignets une vingtaine de minutes. Pendant ce temps, disposez à côté de votre plan de cuisson une grille recouverte de papier absorbant et une assiette creuse emplie de sucre cristal. Faites chauffez l’huile d’arachide dans une sauteuse à bords hauts ou une friteuse (il vous faut au moins 6 centimètres de hauteur d’huile) à 175°C**. Plongez délicatement quatre ou cinq beignets (après leur avoir ôté l’excédent de farine au pinceau le cas échéant) dans l’huile chaude et faites-les frire 45 secondes de chaque côté. Disposez-les sur le papier absorbant puis roulez-les dans le sucre.

* Cette recette peut être intégralement réalisée à la main dans un saladier, il vous faudra doubler le temps de pétrissage. Vous pouvez également utiliser le programme pétrissage de votre MAP.

**La seule difficulté de la recette est d’obtenir la juste température de friture. Si vous avez une friteuse à thermostat ou une cuisson spéciale beignet, n’hésitez pas à l’utiliser avec de l’huile propre (sauf si vous en faite aussi usage pour le poisson ou d’autres mets à l’odeur puissante). Trop chaude l’huile brûlera les beignets sans les cuire, pas assez chaude les beignets ne se développeront pas assez. Utilisez un thermomètre à sucre ou une friteuse à thermostat. Pour info, le thermomètre IKEA s’arrête à 130°C !

Traditionnellement les bomboloni italiens sont aromatisés au zeste de citron et fourrés de crème pâtissière. Vous pouvez les fourrer à l’aide d’une seringue ou d’une poche à douille fine avant de les rouler dans le sucre cristal ou de les saupoudrer de sucre glace (nutella, lemon curd, caramel etc. à vous de voir).

Inspiré par Le Pétrin

D’autres recettes à l’orange sanguine :

Gâteau moelleux à l’orange sanguine sans gluten
Crêpe Suzette à l’orange sanguine

48 commentaires

  1. Pingback: Mini bomboloni à l'orange sanguine | Cui...

  2. Impressionnant ! Je ne me suis jamais trop aventurée dans le monde merveilleux de la friture mais tes bomboloni sont très mignons et parfumés, ça fait envie ! (accessoirement, ton billet me permet d’apprendre ce qu’est une « feuille » sur un robot pâtissier !) Bébé est arrivé pour que tu puisses t’affairer comme ça en cuisine, ou c’est encore trop tôt pour te féliciter ?

    • @ Darya : Noooon ! Bébé se fait finalement plus attendre que ce que l’on croyait (à force de zoner sur le canapé…) du coup je m’agite !
      Pour le robot, la feuille n’est pas vraiment obligatoire, tu peux tout faire avec une spatule puis au crochet ou tout à la main de A à Z.
      Le plus dur c’est vraiment la cuisson je trouve. Je me suis aperçue à regrets que le T° IKEA ne va que jusqu’à 130°C et impossible de mettre la main sur mon thermomètre à sucre, c’est énervant. Je vais essayer de proposer plusieurs beignets pour le carnaval cette année (c’est une phase gras oui :-))

  3. Moi qui suis gourmande comme pas possible!
    Et dire que j’ai des kilos à perdre mais que je salive rien qu’en regardant cette photo.
    Je suis très sucre, mais très mauvaise pâtissière (heureusement peut être ;-))
    C’est vrai ça, bizarrement je suis plus à l’aise avec la préparation de tajines, pot au feu et tous ces genres de plats.
    Tant pis, ça me fera l’occasion d’aller faire un saut en Italie manger les Bomboloni.
    Pss : je ferais quand même des crêpes le 2 février, ça je sais faire…

  4. Ah ! comme tu nous allèches avec cette photo !
    j’ai commandé un robot, je doute qu’il me soit livré avec le talent requis, mais j’espère m’améliorer cette année (ça n’arrangera pas mes bras mous de ne plus fouetter et pétrir à la main).
    Par contre pas de friteuse, arf, tu vas voir qu’un jour je finirais par en commander une pour la fête des mères, malheur !

  5. Pingback: Crêpe Suzette | La Pintade aixoise

  6. Pingback: Gâteau à l’orange sanguine sans gluten | La Pintade aixoise

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s