Chou farci léger

chou-farci-lapin

Il ne neige pas sur Aix-en-Provence mais le givre et les stalactites ont envahi la ville la semaine passée. Un vrai hiver, comme on les aime. Un petit épisode de grêle, les petits ont cru aux flocons, la tête en l’air, la bouche ouverte (qui ne l’a jamais fait ?!) Alors vite, il fallait de quoi réchauffer tout le monde à la cuisine. Quoi de mieux qu’un chou farci ? C’est une recette toute simple, la farce n’a aucune malice 😉 Vous verrez, le montage est compliqué mais il y a aussi une solution facile pour les pressés.

Lire la suite « Chou farci léger »

Flammekueche à l’oignon, fenouil et anis

flammekueche-fenouil-oignon-anis-facile-rapide-recette-pintade-aixoise

La température continue à descendre en Provence, alors mettons le cap au Nord Est, vers l’Alsace et sa flammekueche ! La pâte est rapide et simplissime à exécuter. Beaucoup d’oignons et des lardons pour ne pas déroger à la tradition de la tarte flambée alsacienne mais aussi du fenouil et une pointe d’anis pour se rappeler que s’il fait froid, il fait aussi grand soleil dehors. Et puis l’anis, c’est un peu alsacien quand même, il y a tellement de petits bredele à l’anis ! Tout ça donnerait presque envie de préparer Noël, mince, on est en janvier… J’ai raté quelque chose ?!

Cette tarte était un pur délice et nous avons récidivé avec une version Fourme d’Ambert et poires dont vous nous direz également des nouvelles ! Lire la suite « Flammekueche à l’oignon, fenouil et anis »

Chou fleur rôti à l’orange sanguine

recette facile rapide chou fleur roti legume orange sanguine

Ce chou fleur rôti est une véritable découverte gustative pour nous ! Il paraît que c’est la mode sur la blogosphère depuis un moment déjà mais comme nous on vit dans une grotte, on a toujours une cagette de retard sur la food hype. Tant pis, on s’est tellement régalés qu’il fallait que je partage cette recette simplissime et rapide qui change de la purée et du cru pour le chou fleur. Parfait pour accompagner un filet mignon ou une ballotine de volaille par exemple. Lire la suite « Chou fleur rôti à l’orange sanguine »

Potage Parmentier

potage parmentier veloute soupe poireau pomme de terre recette facile rapide

Le potage Parmentier,  comme le hachis,  contient… De la pomme de terre. Il doit son nom à Antoine Parmentier qui démocratisa au XVIIIème siècle le tubercule rapporté du Nouveau Monde et jusqu’alors boudé par ses contemporains.
A la pomme de terre (que vous aurez soin de choisir farineuse comme la Bintje, la Manon ou  la Mona Lisa. On parle aussi de pommes de terre de type C) vous ajouterez du poireau, qui donne son goût à la préparation, et bien-sûr de la crème fraîche pour lier ce délicieux potage.
Le printemps a soulevé le rideau en début de semaine mais l’hiver, d’un coup de bise, a rappelé à l’ordre bourgeons et oisillons : ressortez les bols à soupe… Ce week-end s’annonce froid et pluvieux, quelques légumes frais réduits en purée ne seront pas de trop pour nous réconforter ! Lire la suite « Potage Parmentier »

Muhamarra

recette facile rapide poivron tartine tartiner tartinade tapenade dip muhamarra melasse grenade noix

Muhamarra kesskecéça ? Sur la plage abandonnée, il semble que l’été s’en soit allé. Hé oui, même chez nous dans le Sud les feuilles mortes sont au rendez-vous ! Enfin de ce que nous pouvons apercevoir depuis notre grotte familiale. Grotte dont nous avions prévu de sortir pour un petit voyage à Prague… Seulement voilà, l’entreprise qui fait du ciel le plus bel endroit de la terre n’a pas été en mesure de nous aéroporter jusque là bas. Tant pis ! Lot de consolation : un bel apéro de fin d’été entre deux orages et pour vous, enfin, la recette de la Muhammara, une délicieuse crème aux poivrons et aux noix que l’on trouve rarement sur les cartes de mezze des restaurants libanais. Dommage !
Vous allez me dire mais quel est ce petit goût acidulé et sucré ? La mélasse de grenade pardi (vous en avez déjà vu ici dans : le filet mignon à la courge et citron confit ; le tajine de poulet aux coings ; le poulet soufflé à l’asiatique c’est terrible !)

Aller, on met le tablier et on fonce en cuisine Lire la suite « Muhamarra »

Tatin d’endives jambon Béchamel

recette-facile-rapide-tatin-endive-jambon-bechamel-tarte

Je suis longtemps restée fâchée avec le gratin d’endives au jambon baigné par une Béchamel industrielle. Béchamel elle même noyée dans l’eau des endives. En grandissant, l’endive a fait partie des objets culinaires que j’ai exhumés du purgatoire gastronomique. Endives crues en salade, à la croque pour les apéritifs, en compotée à l’orange et bien-sûr en gratin. Avec des endives bien braisées et une savoureuse Béchamel maison, ce plat familial prend une toute autre dimension. De là à le servir lorsque l’on reçoit il n’y a qu’un pas… Pourquoi ne pas transformer le gratin en tatin (vous noterez qu’à un phonème près c’est la même chose ;-)) ? Assorti d’un mesclun assaisonné d’une vinaigrette au miel, vous pourrez en faire une entrée pour huit ou un plat pour quatre. A vous de voir ! Lire la suite « Tatin d’endives jambon Béchamel »

Recette de base : braiser les endives

recette-facile-rapide-base-braiser-endive-cocotte

La dernière fois que l’on vous a dit que vous aviez un teint d’endive, il est probable que vous ne l’ayez pas bien pris. Sans doute à cause d’un vieux traumatisme de la cantine scolaire. L’endive trouvant sa place dans le top 10 des massacres culinaires lors des repas pris en collectivité. Juste à côté sur le podium avec les épinards aux œufs, les choux de Bruxelles bouillis et les radis boules ni lavés ni parés. Bien gorgées d’eau, jusqu’à détremper la Béchamel, les endives au jambon de la cantine de l’Ecole La Fontaine, j’en fais encore des cauchemars ! Tout ça parce que ces malheureuses endives étaient pochées non pas braisées (et sans doute cultivées en hydroponie mais c’est une autre histoire). Quid de la réaction de Maillard qui apporte une jolie coloration au plat et surtout le petit goût de caramel qui souligne si bien la subtile amertume du chicon que nos amis du ch’Nord connaissent bien.

Mais le braisage qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’apporter une coloration à un aliment (un légume ou une pièce de viande le plus souvent) grâce à un corps gras et une haute température puis de le cuire à feu doux dans un liquide (de l’eau ou du bouillon). L’aliment est saisi, il caramélise puis va cuire lentement pour développer tout ses arômes dans le jus. J’ai pris la photo des endives revenues dans le beurre et avant l’ajout du liquide. L’emploi d’une cocotte en fonte, qui garde bien la chaleur et possède un fond épais, est idéal.

Pour huit endives braisées :
1 cuillère à soupe d’huile de tournesol
25g de beurre
1/2l d’eau ou de bouillon de légumes
sel
poivre

Faites chauffer la cocotte à feu vif. Versez-y la cuillère d’huile et placez le morceau de beurre au centre (l’huile va empêcher le beurre de brûler). Une fois le beurre fondu, ajoutez-y les endives préalablement lavées et parées (ôtez les feuilles abîmées et enlevez, à l’aide de la pointe d’un petit couteau, le cœur dur de chaque endive). Faites-les colorer pendant quelques minutes sur toutes les faces. Salez, poivrez puis ajoutez le liquide (eau ou bouillon). Baissez le feu et couvrez. Laissez cuire une demi-heure à 45 minutes le temps que les endives soient moelleuses sous la pointe du couteau (jusqu’au centre) et que le jus réduise complètement (rajoutez éventuellement du liquide en cours de cuisson pour que les endives n’accrochent pas).

A vous le BON gratin d’endives au jambon et à la Béchamel (recette ici) ou la tatin d’endives (pour les plus patients, la recette arrive demain, pour les autres, vous pouvez d’ores et déjà improviser !)