Tajine de volaille aux pêches

recette-facile-rapide-tajine-poulet-peche-pomme-oignon

Le plat à tajine en terre cuite tient une certaine place sur les étagères de la cuisine (presque autant que la machine à pâte ; le Kitchenaid; la plancha ; la sorbetière ; l’appareil à raclette etc. ) mais cela vaut vraiment le coup. Le voyage immobile autour de la table est assuré !

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un de ces imposants messieurs, à vous les viandes aux fruits et légumes subtilement compotés. Ce sont des plats où mettre de l’amour. Ils mijotent gentiment au coin du feu sans rien demander. Parfait pour la soirée zéro TV hebdomadaire (c’était sans compter sur la Coupe du Monde. Vous savez comme j’aime le foot ).

Donc vendredi, j’attaque une petite séance de cuisine orientale (grâce à mes enfants, j’épluche et j’émince en mode ninja pendant leur sieste. Silence, rapidité.) suite à une amnésie partielle quant à la tenue de la Coupe du monde le soir même dans mon salon.

Si vous utilisez un plat à tajine traditionnel en terre cuite, il vous faut un diffuseur de chaleur (ou une plaque en fer ou un grille pain à poser sur le gaz) ou une plaque pour l’adapter à votre induction. Un jour (j’espère) je ferai un article sur la prise en main du plat. Mais pas là ;-). Par ailleurs vous pouvez réaliser cette recette dans une cocotte en fonte ou une cocotte minute.

Pour deux personnes :

2 cuisses de poulet avec l’avant-cuisse
4 pêches
6 oignons
6 cuillères à soupe d’huile
30g de beurre
sel
poivre
1 cuillère  à soupe de Ras-el-hanout (mélange d’épices)
1 à 2 cuillère à soupe de miel (type acacia, tilleul. Pas trop fort. Evitez le sapin, le thym etc. au goût trop présent)
+
de la graine de couscous que vous préparerez selon la méthode traditionnelle (ou pas).

Faites chauffer le plat en terre sans son couvercle. Emincez finement les oignons. Versez l’huile d’olive dans le plat et les épices. Faites-y colorez les cuisses de poulet et réservez-les. Rajoutez éventuellement de l’huile et faites suer les oignons en baissant le feu et en couvrant le plat à tajine. Votre plat doit être rempli d’oignons. Pas d’inquiétudes. Ils vont considérablement perdre en volume.

Lavez les pêches, épluchez-les si possible. Faites les dorer à la poêle dans le beurre et réservez-les. Vous pourrez les ajoutez au tajine en cours de cuisson ou juste quelques minutes avant de servir selon que vous souhaitez qu’elles soient juste chaudes ou bien compotées et mélangées aux oignons (pour la photo, j’ai un peu triché. Le tajine n’est pas encore complètement cuit. Mais la photo finish ne serait pas très appétissantes et on ne verrait plus les pêches ou presque !)

Lorsque les oignons sont bien fondus, ajoutez les deux cuisses de poulet, le miel et 60ml d’eau. Couvrez et laissez mijoter au moins deux heures. Découvrez en fin de cuisson si il reste de l’eau et poursuivez jusqu’à ce que l’évaporation soit complète. La chair du poulet doit se détacher de l’os sans aucune résistance. Ajoutez les pêches juste avant le service pour les réchauffer (Si vous ne les aviez pas ajouté à mi-cuisson).

Evidemment cette recette est à adapter. Pas de problèmes si vous avez de beaux abricots à la place des pêches ! En saison, je vous recommande le tajine de volaille aux coings.

20 commentaires

  1. J’adore. Je connais un plat de poulet aux pêches iraniens, mais la version tajine me plaît énormément ! Et pourtant, cela fait des semaines que nous n’avons pas mangé de viande par ici, ça fait envie ! Je n’ai pas de plat à tajine (et AUCUN des ustensiles que tu mentionnes au début de ton billet en y repensant ;) ) mais j’ai une cocotte en fonte qui fait généralement très bien l’affaire pour mes tajines. Je retiens l’idée !

  2. Je l fais dans une cocotte en fonte et je mets le poulet entier… quant aux variantes, j’en ai une bonne dizaine !!! En revanche, je mets toujours du safran en filaments et de la cannelle (un peu plus que les autres éléments du raz-el-hanout que je prépare moi-même)… Aux péches c’est un délice ! :)

    • @ Asphodèle : Carrément, pourquoi pas le poulet entier, ça me changerait du poulet patates/patates douces/oignons/carottes ! Une vraie esthète… Tu prépares toi-même le mélange, c’est l’idéal pour doser. Ici j’utilise quand même certains mélanges sinon j’aurais des boîtes et des pots à épices dans tous les sens (même si, tu pourras me l’opposer, on retrouve souvent certains épices dans des mélanges différents). Donc Ras-el-Hanout, Curry et Cajun, c’est Ducros (enfin plutôt Spigol en fait) qui se décarcasse !

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s